EDITO DU MAIRE

Depuis le 19 mai, jour après jour, la vie « d’avant » la pandémie reprend.

La réouverture des magasins, des cafés et des restaurants, même avec des conditions encore restrictives, a redonné confiance en l’avenir. Nos commerces ont retrouvé leur activité, les bars et restaurants du village vous accueillent, les activités sportives et culturelles recommencent peu à peu, la vie a enfin repris son cours « presque » normal. 

Mais avec l’apparition du nouveau variant Delta on parle déjà de la cinquième vague bien entamée au-delà nos frontières. La situation sanitaire reste donc fragile et la vaccination semble être la meilleure solution.

Grâce à la collaboration des ARS, des professionnels de santé de la Ville et des bénévoles, la municipalité a pratiqué plus de 700 vaccinations… Un grand merci à cette équipe qui rassemblée a permis à certains de nos concitoyens de bénéficier soit du vaccin MODERNA soit du vaccin PFIZER.

Il y a plus de 365 jours, le 3 juillet 2020, en plein milieu de la crise sanitaire, nous arrivions à la gouvernance… Oui ils sont loin les 100 jours ! Et ceux qui ont été dans l’immobilisme pendant plus de 19 ans, pensent que l’on peut faire en 1 an tout ce qui n’a pas été fait : réorganiser les services, rétablir les finances, éviter la mise sous tutelle et réaliser des projets qui auraient du être réfléchis bien avant notre arrivée !

Difficile de mettre en place un « plan Marshall » avec du matériel vétuste et hors d’usage (une nouvelle balayeuse a été commandée il y a 3 mois et est en cours de livraison)…

On ne peut pas faire du neuf avec du vieux, ni des miracles avec l’héritage que l’on nous a laissé.

Que l’on ne me dise pas que rien n’a changé ! Rome ne s’est pas faite en un jour !

La maison de santé est sur les rails, et le projet bien avancé, nous travaillons avec acharnement avec les services de l’état, des ARS, la CPAM, la CAF afin que ce projet voit le jour le plus rapidement possible, un appel à candidature pour de nouveaux médecins a été lancé sur l’ensemble du territoire français et même jusqu’à Barcelone !

Dans ce domaine il n’y a pas de concurrence entre village sinon de la complémentarité.

Quant à la sécurité, d’ici la fin de l’année, la police municipale sera une nouvelle fois renforcée avec l’embauche d’un Policier Municipal et de plusieurs Agent de Sécurité de la Voie Publique (ASVP).

Aucune fissure dans le groupe majoritaire, bien au contraire, un esprit d’engagement autour d’un même projet : le bien être des Millassoises et des Millassois.

Laissons les agents de la commune travailler et faire leur preuve, et quand l’un d’eux propose un entretien a des élus est ce une agression ? Une manœuvre d’intimidation ? Une mise en péril de la démocratie ? Ou simplement une proposition de transparence !

Je terminerai par l’actualité démocratique. Le 27 juin vous avez élu vos conseillers départementaux et m’avez fait l’honneur avec Armelle Revel-Fourcade (maire de Le Soler) de représenter le Canton Vallée de la Têt. Ces représentants sont essentiels au fonctionnement démocratique de notre pays. Les conseillers départementaux ont par exemple la compétence du social, des collèges, des routes. Les domaines dans lesquels nous  intervenons sont essentiels pour les zones rurales comme la nôtre. Ils soutiennent à la fois les personnes, les associations, les municipalités et les territoires.

Avec mon équipe, je vous assure de mon entier dévouement,

Bien cordialement,

Jacques GARSAU
Mairie de Millas
Conseiller Département canton « Vallée de la Têt »